Le génocide arménien

Salim Levent Sahinkaya, Ambassadeur de Turquie en visite chez déi gréng

Salim Levent Sahinkaya, Ambassadeur de Turquie en visite chez déi gréng

Les Arméniens à travers le monde commémorent ce vendredi, 24 avril 2015 le centenaire du génocide, au cours duquel deux tiers des Arméniens qui vivaient alors sur le territoire actuel de la Turquie ont péri du fait de déportations, famines et massacres de grande ampleur.
La semaine prochaine, une motion au sujet de ce génocide sera déposée à la Chambre des Députés par le député Laurent Mosar. Voilà pourquoi l’ambassadeur de la Turquie a fait une démarche urgente auprès des différents partis politiques luxembourgeois.
La Turquie n’accepte pas le terme de “génocide” pour les événements qui se sont déroulés à partir du 24 avril 1915. Il parle d’une tragédie où des centaines de milliers de personnes, des Arméniens, sont mortes, mais qui a également produit des victimes turques…
Selon l’ambassadeur, le gouvernement turc de l’époque avait décidé de déporter les Arméniens d’une partie de la Turquie vers une autre sans aucune intention de génocide. Le mot génocide est problématique pour la Turquie du fait qu’il n’y aurait pas de preuve juridique pour une telle intention. Seul un tribunal international indépendant pourrait attribuer ce vocabulaire.
Le terme de génocide a été créé en 1944 par Raphael Lemkin, professeur de droit américain, et a été défini e.a. par l’ONU en 1948. Selon les représentants turcs, l’application du terme ne peut se faire de façon rétroactive.
 En Europe, les historiens sont pratiquement unanimes à affirmer que ces massacres constituent le premier génocide du 20e siècle. Le génocide arménien est redevenu un sujet d’actualité.

Le Parlement autrichien a reconnu le génocide arménien ce 22 avril 2015. Le gouvernement turc a immédiatement rappelé son Ambassadeur. En Allemagne, une déclaration est actuellement discutée et mènera probablement à une mention de la notion de génocide cachée dans une phrase secondaire.
Notre motion risque d’entraver les relations avec la Turquie.
 L’Ambassadeur a demandé quel serait notre intérêt à soutenir une telle motion vu qu’il n’existe pas de diaspora arménienne au Luxembourg.  Il a rappelé que les relations commerciales entre le Luxembourg et la Turquie sont bonnes, p.ex. la Turkish airlines entretient des vols réguliers depuis le Luxembourg.
Je ne connais pas encore le texte de la motion qui sera déposée la semaine prochaine à la Chambre des députés. Il est fort probable qu’elle sera renvoyée en Commission des affaires étrangères, afin de trouver une formulation qui puisse être acceptée par une très large majorité des députés.

Dieser Beitrag wurde unter Politik abgelegt und mit verschlagwortet. Setze ein Lesezeichen auf den Permalink.

Kommentar verfassen

Trage deine Daten unten ein oder klicke ein Icon um dich einzuloggen:

WordPress.com-Logo

Du kommentierst mit Deinem WordPress.com-Konto. Abmelden / Ändern )

Twitter-Bild

Du kommentierst mit Deinem Twitter-Konto. Abmelden / Ändern )

Facebook-Foto

Du kommentierst mit Deinem Facebook-Konto. Abmelden / Ändern )

Google+ Foto

Du kommentierst mit Deinem Google+-Konto. Abmelden / Ändern )

Verbinde mit %s