Visite officielle de M. le Général Patrick de Rousiers

IMG_7133Monsieur le Général Patrick de Rousiers, président du Comité militaire de l’Union européenne, était en visite officielle au Luxembourg les 19 et 20 mars 2015.

Le 20 mars, il a rencontré les membres de la commission des affaires étrangères, et j’ai profité de l’occasion pour lui poser les deux questions suivantes:

Si on parle de „Battle Groups“, si Monsieur Juncker invoque la création d’une armée européenne, il se pose évidemment la question: qui va donner les ordres, quel sera le rôle des parlements et des parlementaires? M. le général, quelle est votre vue concernant un contrôle parlementaire de missions militaires? Est-ce que vous pouvez vous imaginer qu’un jour, le parlement européen interviendra dans la décision concernant des opérations de sécurité et de défense communes? (Le Bundestag allemand a actuellement le droit de décision concernant les opérations de la Bundeswehr.)

Le général, citoyen Français, a répondu que les processus de décision diffèrent largement d’un pays européen à l’autre. Il a cité l’exemple de la France, où le président seul décide d’un engagement militaire, bien qu’il se rende au parlement pour l’informer de ses décisions. Jusqu’à présent, les armées sont évidemment sous la souveraineté des nations. Les Etats devraient être prêts à accepter un changement concernant leur souveraineté nationale au profit d’une souveraineté d’un Etat fédéral européen, qui actuellement n’existe pas.

Aujourd’hui, le parlement européen n’a pas de choix ni de vote à prendre en ce qui concerne les opérations de sécurité et de défense commune.

Actuellement, il y a 5 opérations militaires dans le cadre de la politique de sécurité et de défense, et 10 opérations civiles. Une nouvelle opération, cette fois-ci en Lybie, est discutée par les ministres des affaires étrangères des pays membres de l’EU. Est-ce qu’il existe des planifications concrètes? Quels pourraient être les buts d’une telle mission? Est-ce qu’il y a eu une requête d’un mandat de l’ONU?

La Lybie est depuis longtemps en crise. Cette crise est de plus en plus déstabilisante pour toute la région. (Selon une affirmation de notre Ministre des Affaires étrangères de ce matin, 2000 groupes de milices opéreraient actuellement en Lybie.) Ors récemment, un nombre important de milices a passé de l’Al-Qaïda au Daesh. Le DAESH a une autre stratégie que l’Al-Qaïda, il veut faire des conquêtes territoriales. Il faut se préparer à faire face à cette menace. Il existe un vaste spectre de mesures possibles. Il est encore beaucoup trop tôt pour prendre des décisions. Evidemment il faudrait une résolution des Nations Unies pour agir. Il s’agit maintenant de se mettre en position de pouvoir réagir rapidement en cas d’urgence.

 

 

 

Dieser Beitrag wurde unter Verschiddenes veröffentlicht. Setze ein Lesezeichen auf den Permalink.

Eine Antwort zu Visite officielle de M. le Général Patrick de Rousiers

  1. wirtzepol schreibt:

    Majo dann, daat léisst jo da wuel ALL Optiounen op. Vive d‘ EU Waffenindustrie!

    >

Kommentar verfassen

Trage deine Daten unten ein oder klicke ein Icon um dich einzuloggen:

WordPress.com-Logo

Du kommentierst mit Deinem WordPress.com-Konto. Abmelden / Ändern )

Twitter-Bild

Du kommentierst mit Deinem Twitter-Konto. Abmelden / Ändern )

Facebook-Foto

Du kommentierst mit Deinem Facebook-Konto. Abmelden / Ändern )

Google+ Foto

Du kommentierst mit Deinem Google+-Konto. Abmelden / Ändern )

Verbinde mit %s