La cohérence des politiques pour le développement*

Patrick Messerlin avait présenté, lors de son atelier „En quoi les politiques commerciales de l’Europe et des Etats-Unis sont-elles importantes pour les pays en développement?“ entre autre ce graphique. Il montre l’indice d’engagement en faveur du développement des 27 pays les plus riches du monde.

Pour la deuxième fois de suite, le Danemark occupe la première position pour sa politique de coopération qui excelle par sa quantité et par sa qualité. Le Luxembourg est en 4e position, comme en 2012. La politique de coopération, engagée et en concertation avec les ONG compétente, menée en continuation par les derniers gouvernements luxembourgeois a porté ses fruits.

Trois pays de l’Union Européenne (Danemark, Suède, Luxembourg) dépensent +/- 1% de leur RNB pour la coopération au développement, la Hongrie, la Slovaquie et la Pologne ne dépensent presque rien à ce sujet (+/- 0.08%). Un grand nombre de pays de l’Union européenne sont encore loin des 0,7% qu’ils se sont fixés eux-mêmes comme but – un premier indice qu’il est difficile de parler de cohérence européenne en matière de politique de coopération. Mais les incohérences entre la politique de coopération et les politiques de l’agriculture, des finances, de l’économie … au niveau européen sont certainement encore plus lourdes.

IMG_0023J’avais le plaisir et l’honneur de rencontrer l‘ Ambassadeur du Luxembourg auprès des Nations Unies et des Organisations Internationales à Genève. Monsieur l’Ambassadeur revenait d’une réunion de l’Organisation Mondiale de la Santé et il était très alarmé des ravages d’Ebola en Afrique. L’OMS semble enfin avoir réussi à alarmer les pays riches au sujet de cette épidémie. Axel Addy, le Ministre du Commerce et de l’Industrie du Libéria, avait encore parlé le matin des progrès qu’ont procuré les quelques années de paix à son pays. Ils construisent des routes et des écoles… Et puis est venu l’épidémie de maladie à virus Ebola. Evidemment, cette épidémie n’était prévu dans aucun budget, et le Libéria a absolument besoin d’aide internationale pour combattre ce fléau.

* Titre de la préface de Romain Schneider, Ministre de la Coopération et de l’Action humanitaire au Baromètre 2014 du Cercle de Coopération
Dieser Beitrag wurde unter Politik abgelegt und mit , verschlagwortet. Setze ein Lesezeichen auf den Permalink.

Kommentar verfassen

Trage deine Daten unten ein oder klicke ein Icon um dich einzuloggen:

WordPress.com-Logo

Du kommentierst mit Deinem WordPress.com-Konto. Abmelden / Ändern )

Twitter-Bild

Du kommentierst mit Deinem Twitter-Konto. Abmelden / Ändern )

Facebook-Foto

Du kommentierst mit Deinem Facebook-Konto. Abmelden / Ändern )

Google+ Foto

Du kommentierst mit Deinem Google+-Konto. Abmelden / Ändern )

Verbinde mit %s