Expo: Between Shade and Darkness

Frank Schroeder, chargé de direction du musée

Frank Schroeder, chargé de direction du musée

Lors du vernissage  de l’exposition „Between Shade and  Darkness – Le sort des Juifs du Luxembourg de 1940 à1945“ au Musée national de la Résistance à Esch-sur-Alzette le jeudi, 6 juin 2013, Monsieur Frank Schroeder, chargé de direction du musée, a remercié les nombreux intervenants qui ont réalisé l’exposition.

Il s’est aussi montré très satisfait que déjà cinq classes scolaires aient visité cette exposition, donc avant l’ouverture proprement dite. Monsieur Schroeder estimait que le matériel historique dont on disposait aurait permis une exposition quatre fois plus grande. Mais l’espace dont dispose le musée est limité -trop limité!

Dan Codello, qui avait pris la parole pour la ville d’Esch, a confirmé une nouvelle fois l’intérêt et le support que la commune avait pour ce musée.

IMG_4288Récemment il y avait une entrevue avec le Premier ministre Jean-Claude Juncker, et il paraît qu’un agrandissement et une rénovation du musée, des revendications de longue date qui ont déjà été l’objet de maintes interventions (e.a. ma question parlementaire du 16.04.2013), seraient envisagés dans un futur proche!

Le catalogue d’une centaine de pages donne un aperçu complet de l’exposition. J’ai lu le document dans le train en retournant à Luxembourg. C’est une lecture qui m’a impressionné par sa densité et qui devrait atteindre son but de faire „réfléchir sur les ressorts profonds qui amènent l’être humain à semer la haine et le mépris, à diaboliser son prochain pour ce qu’il est ou ce qu’il n’est pas.“

… Le 1er octobre 1941, les Juifs doivent remettre leurs bicyclettes. Le 14 octobre il sont astreints au port d’une étoile noire sur fond jaune. Le 26 octobre, ils n’ont plus le droit de se déplacer hors de leur lieu de résidence sans autorisation de la police locale… Le 17 novembre, ils ne peuvent plus s’entretenir en public ou en privé avec des personnes non-juives…

Déjà ce petit extrait du catalogue montre avec quelle rapidité les nazies ont procédé à la „dépossession et déshumanisation“ des Juifs qui n’avaient pas réussi à quitter le pays à temps. En ce qui concerne le degré de collaboration de l’administration luxembourgeoise avec le régime nazi, le catalogue se limite à poser quelques questions „délicates“.

En septembre 1941, le premier convoi de juifs quitte le Luxembourg avec 326 personnes à bord. Les suites sont connues : un numéro tatoué sur la peau, les effroyables conditions des camps de travail, les chambres à gaz…

Dieser Beitrag wurde unter Kultur abgelegt und mit verschlagwortet. Setze ein Lesezeichen auf den Permalink.

Kommentar verfassen

Trage deine Daten unten ein oder klicke ein Icon um dich einzuloggen:

WordPress.com-Logo

Du kommentierst mit Deinem WordPress.com-Konto. Abmelden / Ändern )

Twitter-Bild

Du kommentierst mit Deinem Twitter-Konto. Abmelden / Ändern )

Facebook-Foto

Du kommentierst mit Deinem Facebook-Konto. Abmelden / Ändern )

Google+ Foto

Du kommentierst mit Deinem Google+-Konto. Abmelden / Ändern )

Verbinde mit %s