Les bibliothèques publiques au Grand-Duché

IMG_3669

IMG_3662

Assemblée générale de l‘ULBP à la Cité Bibliothèque

La loi du 24 juin 2010 relative aux bibliothèques publiques arrête dans son article 2. qu’ on entend par «bibliothèque publique», une bibliothèque … qui e.a., a reçu l’agrément du ministre ayant dans ses attributions la Culture.

L’article 24 de la même loi prévoit une période de transition de trois ans pendant laquelle les bibliothèques, qui ne remplissent pas encore toutes les conditions pour obtenir cet agrément, peuvent obtenir une aide financière annuelle par le ministre de la culture.

L’année 2014 risque de devenir une année sans subventions étatiques pour certaines bibliothèques publiques !

Actuellement, quatre bibliothèques publiques (Cité Bibliothèque Luxembourg, Musel-Sauer-Mediathéik, Ettelbrécker Bibliothéik, Bibliothéik Eschduerf) ont déjà un agrément.

Huit autres bibliothèques ne remplissent pas encore toutes les conditions qu’exigent la loi et le règlement grand-ducal du 4 juillet 2010 portant exécution de la loi du 24 juin 2010. Le plus grand problème qu’elles rencontrent est l’adhésion au réseau national des bibliothèques luxembourgeoises coordonné par la Bibliothèque nationale. Elles doivent toutes changer leur système de catalogage, qui souvent était un système bon marché et facile à entretenir, et adhérer au bibnet. Les membres du réseau bibnet, quelques 40 bibliothèques aux profils très différents ( p. ex. bibliothèques universitaires, scolaires, publiques et spécialisées), alimentent un catalogue collectif commun (catalog.bibnet.lu) et exploitent les services et outils y relatifs.

La transformation et la gestion s’avèrent difficiles pour toutes les bibliothèques, mais surtout pour les plus petites. Fort probablement, les 8 bibliothèques suivantes vont terminer les transformations exigées dans les délais : Bibliothèque municipale de Differdange, Bibliothèque publique régionale de Dudelange, Bibliothèque municipale d’Esch-sur Alzette, Bibliothèque municipale de Grevenmacher, Mierscher Lieshaus, Bicherthéik Gemeng Schengen, Bibliothéik Tony Bourg, Ourdallbibliothéik.

Une convention avec le Ministère de la Culture est certes vitale pour les petites bibliothèques, mais il faut rappeler que les aides financières de l’Etat sont (trop) limitées. Ainsi, l’Etat participe aux frais du personnel, spécialisé ou non, ainsi qu’aux autres frais de fonctionnement des bibliothèques publiques jusqu’à concurrence d’un montant de 45.000€ par an et sans dépasser les 50% du coût total. L’Etat accorde en outre des aides financières annuelles jusqu’à hauteur de 20.000€ par bibliothèque publique, destinées à couvrir les frais d’acquisition de nouveaux ouvrages et collections et de mobilier.

Comme par le passé, les bibliothèques publiques doivent bénéficier du support financier massif d’une ou de plusieurs communes où elles sont implantées.

Nous sommes encore très loin de la réalisation d’ un réseau des bibliothèques publiques réparties sur l’ensemble du territoire du Grand-Duché de Luxembourg „afin d’assurer aux résidents l’égalité d’accès à la lecture, aux savoirs, à l’information, à l’instruction civique et à la culture, ainsi que la possibilité de développer leurs connaissances tout au long de leur vie.“ (Art. 2 de la loi du 24 juin 2010).

Dieser Beitrag wurde unter Verschiddenes abgelegt und mit verschlagwortet. Setze ein Lesezeichen auf den Permalink.

Kommentar verfassen

Trage deine Daten unten ein oder klicke ein Icon um dich einzuloggen:

WordPress.com-Logo

Du kommentierst mit Deinem WordPress.com-Konto. Abmelden / Ändern )

Twitter-Bild

Du kommentierst mit Deinem Twitter-Konto. Abmelden / Ändern )

Facebook-Foto

Du kommentierst mit Deinem Facebook-Konto. Abmelden / Ändern )

Google+ Foto

Du kommentierst mit Deinem Google+-Konto. Abmelden / Ändern )

Verbinde mit %s